Construire-sa-maison.site » Financement » Investissement pinel : réduisez vos impôts

Investissement pinel : réduisez vos impôts

Investir en Pinel : voici l’opportunité d’anticiper votre avenir en construisant votre patrimoine de demain. Mais c’est aussi l’occasion de payer moins d’impôts et ça, de nombreux contribuables l’ont compris et prennent la balle au bond pour réaliser des placements dans la pierre tout en défiscalisant.

Les avantages fiscaux

Investir en loi Pinel donne droit au contribuable qui réalise l’opération à une défiscalisation de 12, 19 ou 21% du prix de l’acquisition pour une mise en location du logement de 6, 9 ou 12 ans. Fiscalement, cette formule est donc très intéressante pour les particuliers qui peuvent profiter d’une réduction d’impôts tout en réalisant un placement dans la pierre.

Pour réussir cet investissement immobilier, il est important de mettre en place une stratégie immobilière. Vous devez assurer la rentabilité de votre logement mais aussi avoir la garantie que le bien ne reste pas vacant. Les zones d’investissement sont délimitées par une carte Pinel, qui a été revue en 2018. Les zones concernées sont désormais les zones A, A bis et B1.

Il s’agit principalement de Paris, de la grande couronne, de certaines villes en banlieue parisienne, des agglomérations de plus de 250 000 habitants, des DOM-TOM (avantages de 23 à 32%) et des villes « chères » (Annecy, Saint-Malo…).

En investissant dans le résidentiel locatif, vous vous construisez un patrimoine pérenne et sécurisé tout en anticipant votre avenir.

Les plafonds Pinel

Pour profiter des diminutions d’imposition, vous devez respecter certains critères. Le non-respect de ces modalités entraîne une annulation de vos droits. Veillez donc à ce que le logement réponde aux exigences suivantes :

  • Neuf ou vendu sur plan (VEFA)
  • Situé dans une zone éligible
  • Respect des normes BBC2005 ou RT2012
  • Loué pendant 6, 9 ou 12 ans
  • Loué vide en tant que résidence principale

Différents plafonds ont également été mis en place en termes d’investissement, de loyers mais aussi de ressources des locataires.

  • Plafonnement de l’investissement : la réduction fiscale ne peut s’appliquer que dans une limite de 300 000€ d’investissement par an, sur deux biens maximum et pour 5500€ au mètre carré.
  • Plafonnement des loyers : un barème a été mis en place par la loi des finances. Les plafonds de loyers changent chaque année en fonction de l’évolution du marché. Le loyer établi lors de la signature du bail doit se soumettre aux plafonds en vigueur.
  • Plafonnement des ressources des locataires : vérifiez les plafonds mis en place pour l’année en cours et demandez l’avis d’imposition de votre futur locataire pour vérifier que ses revenus correspondent.

Si vous avez du temps, voici d'autres articles :